Zones à circulation restreinte (ZCR), questions / réponses

Pour tout comprendre sur les zones à circulation restreinte, lisez notre Foire aux questions !

Accueil > Nos propositions & nos positions > Formation > La Formation Initiale au Permis Moto_1/3

La Formation Initiale au Permis Moto_1/3

Demandes, Réflexions et Propositions

vendredi 24 octobre 2008

[*Demandes, Réflexions, Propositions sur la réforme du permis moto*]

Concernant les textes réglementaires

- Afin d’éviter que les forfaits 20h ne fonctionnent comme des produits d’appel par rapport aux heures supplémentaires souvent indispensables à une formation cohérente, il serait utile d’imposer une différence maximale entre le prix horaire du forfait et celui de l’heure supplémentaire.
il serait logique que le prix de l’heure supplémentaire soit inférieur ou égal au prix de l’heure proposé dans un forfait.
les 20h de formation étant un minimum obligatoire, les élèves approfondiraient leur formation avec plus d’intérêt et de motivation.

- Les stages permis moto dits intensifs, interdits (ils ne sont pas interdits, ils sont plus ou moins empêchés par des délais administratifs rallongés, délais qui existent aussi en moto, d’ailleurs, mais qui sont plus facilement contournables du fait des délais moindre pour le permis a), à juste raison en formation auto, ne durent souvent que quatre à cinq jours, parfois moins. ce qui ne constitue pas des conditions optimales de formation a la conduite d’un deux-roues a moteur.

[*Comment faire respecter le PNF et le nombre d’heures minimum, notamment en circulation ?*]

- Nous proposons de limiter à 4 heures par jour les leçons pratiques (plateau ou circulation). ces 4 heures incluant les pauses nécessaires au repos et à la concentration des personnes en formation.

- L’étalement de la formation permet un meilleur travail sur les attitudes et non sur la seule technicité.
cette proposition permet également de répondre à la critique faite dans le rapport sur l’inadaptation de la formation aux enjeux de sécurité routière, notamment sur la nécessité de former les candidats aux différentes conditions de circulation.

- Pour des raisons qui leur sont propres, les auto/moto écoles sont amenées souvent à confier jusqu’à six motos et parfois plus, à un enseignant moto lors des leçons sur plateau. A nos yeux, cela ne constitue pas des conditions correctes d’enseignement de la conduite.

- Il nous paraît indispensable que la réglementation des séances sur plateau, muette sur ce point, s’aligne sur celle des séances en circulation en limitant le nombre de motos à trois par enseignant de la conduite moto.

- La qualité d’un établissement d’enseignement de la conduite ne dépend pas uniquement de celle de ses enseignants de la conduite, mais également du respect du nombre d’éléments pédagogiques (leçons sur plateau et en circulation, progression de la formation, état des motos, respect du pnf).

[*La réglementation devrait prévoir de véritables contrôles concernant :*]

  • Le respect de la répartition minimale des heures obligatoires entre les leçons sur plateau et les leçons en circulation (contrôle des plannings des auto/moto-écoles, urssaf...).
  • Le respect de la progression pédagogique prévue par le livret de suivi de formation moto et non un simple bachotage des exercices d’examen.
  • La conformité et le bon état des motos utilisées pour la formation, notamment en ce qui concerne la modification de leurs caractéristiques (butées de direction limées, pignons de boite de vitesse modifiés...), ceci afin de donner aux futurs motards de solides bases pour l’utilisation d’une moto de série dans toutes les conditions d’utilisation. cette pratique dévalorisant en grande partie les exigences de l’épreuve de plateau.
  • Les contrôles administratifs peuvent être faits par les inspecteurs du permis de conduire (une fois les problèmes de délais d’examen résolu...), mais les contrôles pédagogiques des écoles de conduite qui doivent porter sur la qualité de l’enseignement théorique et pratique dispensés dans l’établissement ne peuvent incomber à quelqu’un qui n’est pas formateur.
    Les formateurs de moniteurs, titulaires du bafm, semblent plus indiqués et ainsi, les contrôles et leurs conséquences seront mieux acceptés.

Voir aussi :

Concernant les épreuves du permis moto

Concernant la formation à la conduite d’un cyclomoteur, et la formation des enseignants

Le site de l’AFDM : http://www.afdm.org

Comment aider ? Nos actions sont destinées à tous les motards. Pour contribuer à les faire vivre ponctuellement, faites un don.

FFMCEditions de la FFMCAssurance Mutuelle des MotardsAssociation pour la formation des MotardsFFMC LoisirsCommission Stop VolCommission juridiqueCommission ERJ2RMFédération Européenne des Associations MotocyclistesHTML Map